La bataille de l' atoll de wake

La bataille de l'atoll de Wake (plus connue sous le nom de Wake Island en anglais) démarre simultanément avec l'attaque de Pearl Harbor le 8 décembre 1941 dans le cadre de la Guerre du Pacifique. Elle s'est terminée le 23 décembre 1941 lorsque les forces américaines présentes sur l'île se rendent à l'Armée impériale japonaise.
L'île est occupée par les Japonais jusqu'au 4 septembre 1945, lorsque la garnison japonaise se rend à un détachement de US Marines, deux jours après la capitulation du Japon.
L' atoll de Wake
 
Le lendemain de l'attaque de Pearl Harbor, le 8 décembre 1941, 16 bombardiers japonais attaquent l'île détruisant huit des douze Grumman F4F Wildcat présents sur l'aéroport mais laissant intactes les installations défensives.
Au matin du 11 décembre, la garnison aidée des quatre Wildcats repoussent le premier débarquement japonais de la Force des mers du Sud de la marine impériale japonaise composée de :
3 croiseurs de combat (Yubari, Tenryu, Tatsuta);
6 contre-torpilleurs : Yayoi, Mutski, Kisaragi, Hayate, Oite, Asanagi;
2 patrouilleurs (bateaux de patrouille No. 32 et No. 33);
2 transporteurs de troupes contenant 450 marins japonais.
L'artillerie terrestre fait feu sur les forces d'invasion coulant le Hayate (qui sera le premier bateau japonais coulé de la Seconde Guerre mondiale) et endommage de nombreux navires. Les Wildcats, quant à eux, coulent le Kisaragi.
Le siège continue et l'aviation japonaise continue de bombarder l'île. La marine japonaise détache deux porte-avions de Pearl Harbor (Soryu et Hiryu). Le 23 décembre, les Japonais lancent la deuxième attaque avec les navires présents lors de la première attaque avec 1 500 hommes supplémentaires.
Les deux patrouilleurs accostent à 2 h 35 puis, après toute une nuit et toute la matinée de combats, les Américains se rendent finalement. Les Américains enregistrent une perte de 119 hommes alors que les Japonais perdent 900 hommes, deux contre-torpilleurs et 20 avions. Tous les Américains sont capturés.
Chasseurs F4F Wildcat de l'escadrille VMF-211 présents dans l'atoll.
 
Le capitaine Henry T. Elrod, un pilote ayant participé à la bataille, fut décoré de la médaille d'honneur à titre posthume pour avoir abattu deux chasseurs A6M Zero. Une décoration militaire spéciale, la Wake Island Device fut créé en l'honneur des défenseurs de Wake.
Le 24 février 1942, l’USS Enterprise de la Task Force 16 attaque les troupes japonaises de Wake. Les États-Unis bombardèrent l'île jusqu'à la reddition des Japonais. Le 5 octobre 1943, les avions de l’USS Yorktown mènent un raid extrêmement efficace et deux jours après, ayant peur d'une invasion imminente, le vice-amiral Shigematsu Sakaibara ordonne l'exécution de 98 civils Américains capturés effectuant du travail forcé sur l'atoll.
Le 4 septembre 1945, les Japonais se rendent, deux jours après la signature des Actes de capitulation du Japon.